Vins français au Japon

« Les vins français occupent toujours la première place en termes de qualité, de valeur et de variété »

 

D'après l'article de Sharon Nagel https://www.vitisphere.com/news-87144-French-wines-still-hold-the-number-one-position-in-terms-of-quality-value-and-variety.htm

 

Kunio Naito, propriétaire de Cave de Relax à Tokyo, décrit le marché du vin au Japon dans la perspective de l'ALE (accords de libre-échange) avec l'Europe.

 

Les énormes progrès réalisés ces dernières années par le marché du vin en Chine ont éclipsé le Japon voisin. Malgré cela, le marché des vins le plus développé d'Asie offre encore de nombreuses récompenses aux entreprises qui souhaitent investir dans ce secteur. L'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Japon, qui doit entrer en vigueur en 2019, pourrait ouvrir la voie à une reprise de la croissance des vins français qui ont souffert ces dernières années. Vitisphere a demandé à Kunio Naito, propriétaire de Cave de Relax, l'une des boutiques de vins les plus populaires de Tokyo, de faire la lumière sur le marché actuel du vin dans la capitale japonaise et ses perspectives d'avenir.

 

Pouvez-vous nous décrire brièvement votre entreprise ?

Cave de Relax a été créée en 1999. Notre boutique phare de trouve à Toranomon et nous avons quatre antennes dans le centre de Tokyo.

Quels sont vos critères pour sélectionner vos vins ?

J'aime choisir des vins corrects, qui offrent un bon rapport qualité / prix, sans ou avec peu de produits chimiques et un bon goût.

En d'autres termes, je veux choisir des vins que j'achète pour mes clients mais que je serais également susceptibles de boire.

Pouvez-vous nous donner une estimation de vos ventes en volume ?

Nos ventes au détail totales valent 720 000 000 yens (environ 5 424 668 euros). Nous avons vendu 400 000 bouteilles en 2017. Nous importons également environ 750 000 bouteilles de vin par l'intermédiaire de notre groupe, Relax Corporation, que nous distribuons aux cavistes, aux supermarchés et aux fournisseurs de bars partout au Japon.

Comment votre portefeuille a-t-il évolué ces dernières années ?

Ma carrière a commencé en 1983 avec Mercian, un important producteur et importateur de vin au Japon. Ensuite, en 1993, j'ai commencé à travailler chez Yamaya, une importante chaîne de magasins de vins et spiritueux. J'ai crée Cave de Relax en 1999. Mon but est de présenter du vin de bonne qualité provenant du monde entier et d'éduquer les consommateurs sur le « mode de vie lié au vin ».

Récemment, j'ai essayé de trouver des vins japonais de bonne qualité et d'éduquer notre marché.

Pouvez-vous nous décrire votre client type ?

Mes clients sont les amateurs de vin, les grands consommateurs de vin et les professionnels du vin.

 

Quels sont les plus grands changements sur le marché du vin japonais que vous avez observés au cours des cinq à dix dernières années ?

Les vins chiliens bon marché ont occupé de nombreuses étagères à vin de supermarché.

Comment décririez-vous la position des vins français en ce moment ?

Ils occupent toujours la première place en termes de qualité, de valeur et de variété selon moi.

Quelles sont les catégories de vins les plus populaires en ce moment dans votre boutique ?

Le Bourgogne est le plus populaire.

Quel est le prix de vente de vos vins ?

Cela dépend de la catégorie. Le vin de tous les jours se vend pour environ 1000 yen (7,53 euros), Bordeaux et Bourgogne entre 3000 et 5000 yens (entre 22,59 et 37,65 euros), les vins de l'UE entre 1500 et 3000 yens (entre 11,3 et 22,59 euros) et ceux du Nouveau Monde entre 2000 et 3000 yens (entre 15,06 et 22,59 euros).

Pensez-vous que la suppression des taxes à l'importation pour les vins européens contribuera à en vendre davantage ?

La taxe est seulement de 50 à 93 yens (entre 0,38 et 0,70 euros) par bouteille. Il n'y aura aucun effet sur le vin cher. Pour le vin de tous les jours, cela nous aidera à en vendre plus.

Comment pensez-vous que les ventes de vin se dérouleront cette année ?

Je pense que les ventes seront presque les mêmes que l'année dernière. Les consommateurs pourraient être fatigués du goût trop fruité du vin chilien.

À quelles évolutions du marché vous attendez-vous au cours des cinq à dix prochaines années ?

Notre marché du vin a augmenté de 1 100% par rapport à il y a 30 ans. Je m'attends à ce qu'il continue de croître non seulement en volume mais aussi en termes de qualité et de philosophie. Je veux que notre marché devienne plus sophistiqué.

 

N'hésitez pas à faire appel à In Fine Traduction pour traduire l'ensemble de votre documentation en japonais

© Copyright 2015. All Rights Reserved.