NEWSLETTER VIN & TRADUCTION

Les exportations de Champagne atteignent des sommets record

D'après l'article de Caroline Henry | 21 mars 2018

 

Les exportations de champagne ont atteint un nouveau record l'année dernière, avec de nouveaux marchés compensant un résultat décevant dans l'un des bastions traditionnels de la région.

 

Les mauvaises ventes au Royaume-Uni ont été attribuées à un resserrement du budget des ménages suite au Brexit et à une monnaie dévaluée, mais l'Asie a aidé les producteurs à oublier le sombre tableau britannique.

Ce week-end, lors du salon Prowein, le Comité Champagne a publié ses chiffres de ventes 2017. Et il y avait beaucoup de choses à fêter ! Le total des ventes de 2017 a atteint 4,9 milliards d'euros, battant le record de 4,74 milliards d'euros atteint en 2015. Le volume total, soit 307,3 millions de bouteilles, est en hausse de 1,2 million de bouteilles par rapport à l'année dernière (306,1 millions) mais reste bien en deçà du niveau de volume de 312,6 millions de bouteilles en 2015.

 

Ce chiffre record est principalement dû à l'augmentation des exportations, qui représentent désormais 50% de la production totale, avec 153,5 millions de bouteilles vendues pour un total de 2,8 milliards d'euros, soit 57,4% de la valeur totale des ventes. Concrètement, cela signifie que l'on a exporté 5,4 millions de bouteilles de plus qu'en 2016. La part de marché française a légèrement diminué en volume (de 158 millions de bouteilles à 153,8 millions de bouteilles) mais la valeur des ventes est restée stable à 2,1 milliards d'euros.

 

Les exportations vers l'Union européenne ont légèrement diminué, passant de 77,6 millions de bouteilles en 2016 à 76,6 millions de bouteilles l'an dernier. Cette baisse est principalement due à la baisse de volume de 11% au Royaume-Uni, où les ventes sont passées de 31,2 millions de bouteilles en 2016 à 27,8 millions de bouteilles en 2017. Selon Vincent Perrin, directeur général du Comité Champagne, il s'agit d'une continuation de l'effet Brexit, qui a contribué à la baisse des ventes de bouteilles (moins 3 millions) en 2016. De plus, la faible valeur de la livre sterling et l'inflation croissante, ont particulièrement affecté les ventes en volume.

 

« Il y a une croissance de la valeur malgré la baisse du volume, indiquant que les ventes de champagne restent saines pour les producteurs qui vendent à un prix plus élevé », a-t-il déclaré.

 

Selon M.Perrin, Maxime Toubart et Jean-Marie Barillière, co-présidents du Comité Champagne, ont expliqué à Prowein que « la disparité de prix n'est pas liée à la division entre les producteurs et les maisons, les deux groupes ayant de bons résultats ».

 

La baisse enregistrée au Royaume-Uni a été partiellement compensée par une forte croissance dans la plupart des autres pays européens, avec une croissance à deux chiffres en Italie, en Suède, au Danemark, au Portugal, en Espagne, en Belgique et en Autriche.

 

Les États-Unis, plus grands importateurs de champagne en valeur, continuent d'augmenter leur part de marché de 8,5% pour un total de 586 millions d'euros, tandis que les ventes en volume ont augmenté de près de 6% atteignant ainsi 27,7 millions.

 

Le Japon a augmenté ses ventes en volume et en valeur, revendiquant le titre de troisième plus grand marché d'exportation de champagne de l'Allemagne. Les marchés « chinois » (regroupant la Chine, Taïwan et Hong Kong) ont enregistré une augmentation de 21,7% du volume des ventes tandis que la valeur a augmenté de 26,7% atteignant 89,5 millions d'euros. Cette croissance a été stimulée par la hausse en volume de 51,9% en Chine, qui dépasse pour la première fois les ventes réalisées à Hong Kong.

 

D'après Vincent Perrin, cette augmentation s'explique par une meilleure connaissance du champagne à Shanghai et Pékin. Néanmoins, il fait également remarquer que les ventes ayant chuté en Chine en 2016 par rapport à 2015, il y a aussi en partie un effet de rattrapage. Même si les ventes en valeur ont augmenté de 76,7%, Vincent Perrin a admis que le marché de la Chine restait en retrait par rapport aux marchés environnants. Il conclut que le champagne doit continuer à investir dans l'éducation sur le marché chinois, car beaucoup de gens associent encore la France au vin rouge.

 

« La connaissance du champagne en Chine est comparable à celle du Japon il y a une vingtaine d'années », a-t-il déclaré.

 

Afin de d'augmenter vous aussi vos exportations, pensez à traduire votre site internet, fiches produits, articles de presse et autres documents à propos de votre vignoble. En effet, les acheteurs sont plus susceptibles d'acheter un produit lorsque qu'il leur est présenté dans leur langue maternelle !

 

© Copyright 2015. All Rights Reserved.